Le panda possède six doigts dont un « faux pouce » opposable

C’est aussi le cas de son cousin, le panda roux. Cette structure provient de la transformation d’un os du poignet. Ce pouce est une adaptation liée à l’alimentation (il permet notamment au Panda géant d’attraper les tiges de bambou, dont il se nourrit) ou au déplacement. Dans son essai « Le pouce du panda », le célèbre biologiste Stephen Jay Gould a utilisé cette particularité anatomique comme un exemple de « bricolage évolutif »