Les lions, de grands chasseurs ? Des charognards, surtout !

Plus de 50 % de leur alimentation est prélevée directement sur des carcasses. Ils n’ont rien à envier aux hyènes, avec qui ils sont en compétition pour se nourrir !

Le panda possède six doigts dont un « faux pouce » opposable

C’est aussi le cas de son cousin, le panda roux. Cette structure provient de la transformation d’un os du poignet. Ce pouce est une adaptation liée à l’alimentation (il permet notamment au Panda géant d’attraper les tiges de bambou, dont il se nourrit) ou au déplacement. Dans son essai « Le pouce du panda », le célèbre biologiste Stephen Jay Gould a utilisé cette particularité anatomique comme un exemple de « bricolage évolutif »

Ne cherchez plus le dentier de mamie, on l’a retrouvé

Ceci n’est pas un photomontage : le Pacú (Piaractus mesopotamicus) a bel et bien cette dentition à l’allure humanoïde. Cousin du piranha, ce poisson tropical d’Amazonie est omnivore. Crustacés, insectes, végétaux, graines et racines : rien ne résiste à ses crocs !