De magnifiques nuages arcs-en-ciel

Constitués de fines gouttelettes d’eau, ces nuages iridescents diffractent la lumière du soleil comme le font les gouttes de pluie. Leur caractère iridescent vient du fait qu’ils sont peu épais : en moyenne, la lumière du Soleil n’est diffractée qu’une seule fois, contrairement aux nuages plus épais, où la lumière est diffusée dans toutes les directions et finit par se perdre

Atteindre la fin d’un arc-en-ciel ? Mission impossible !

Et ce, car ce phénomène optique est centré sur l’ombre de l’observateur ! Chaque personne verra donc un même arc-en-ciel de façon différente. Notre ombre matérialise le point antisolaire, qui est le point de la sphère céleste situé à l’exact opposé du Soleil, du point de vue d’un observateur donné. Bilan, inutile d’essayer : si vous vous déplacez pour tenter d’atteindre la fin d’un arc-en-ciel, l’arc se déplacera avec vous !

Des éclairs extrêmes produisent antimatière et rayons gamma

Les éclairs sombres sont un dérivé des orages dans l’atmosphère terrestre. Au lieu de produire de la lumière visible et de la chaleur, comme les éclairs ordinaires, les éclairs produisent des rafales de rayonnement gamma issues de positrons présents dans les nuages orageux